Les personnes adultes et âgées – une maturité vers l’éternité

A quoi sert-il d’avancer en âge ? Est-ce une malédiction de vieillir ? Est-ce que tous les âges de la vie ont une dignité ? Saint Jean-Paul II répond.

« Dans la vision de la Bible, atteindre l’âge mûr est un signe de la bénédiction aimante du Très-Haut. La longévité apparaît ainsi comme un don divin particulier. (…) La vie de l’homme est un don précieux, qu’il faut aimer et défendre dans chacune de ses étapes. » (Message pour le Carême 2005)

« A la lumière de l’enseignement de la Bible et selon son langage, la vieillesse se présente donc comme un “ temps favorable ” à l’achèvement de l’aventure humaine et elle entre dans le dessein de Dieu sur l’homme comme le temps où tout concourt à ce que l’homme puisse mieux saisir le sens de la vie et parvienne à la “ sagesse du cœur ”. (…)  Elle constitue l’étape définitive de la maturité humaine et elle est l’expression de la bénédiction divine. (…) Il est urgent de se replacer dans la perspective juste qui consiste à considérer la vie dans son ensemble. Et cette perspective juste, c’est l’éternité, dont la vie, dans chacune de ses étapes, est une préparation significative. Le temps de la vieillesse, lui aussi, a son rôle à jouer dans ce processus de maturation progressive de l’être humain en marche vers l’éternité. » (Lettre aux personnes âgées, 01.10.1999)

« La Bible nous présente l’homme âgé comme le symbole de la personne riche de sagesse et de crainte de Dieu (cf. Si 25, 4-6). En ce sens, le “don” de l’homme âgé pourrait se définir comme celui d’être, dans l’Eglise et la société, le témoin de la tradition de foi (cf. Ps 44, 2; Ex 12, 26-27), le maître de vie (cf. Si 6, 34; 8, 11-12), l’artisan de charité. » (Exhortation apostolique Christifideles laici, 30.12.1988)

« Il faut en premier lieu que la personne âgée soit considérée dans sa dignité de personne, dignité que n’altère ni le nombre des années ni la dégradation de la santé physique ou psychique. (…) Réfléchir sur la vieillesse signifie donc prendre en considération la personne humaine, qui, de la naissance au déclin de la vie, est un don de Dieu, son image et son empreinte ; cela signifie aussi mettre tout en œuvre pour que, à chaque moment de son existence, elle soit considérée dans sa dignité et dans son intégralité. » (Lettre, 10.04.2002)

« Les aspects bénéfiques de la vieillesse existent également. C’est le temps où hommes et femmes peuvent récolter l’expérience de toute leur vie, faire le tri entre l’accessoire et l’essentiel, atteindre un niveau de grande sagesse et de profonde sérénité. C’est l’époque où ils disposent de beaucoup de temps, et même de tout leur temps, pour aimer l’entourage habituel ou occasionnel avec un désintéressement, une patience et une joie discrète dont tant d’anciens fournissent d’admirables exemples. C’est aussi, pour les croyants, la bienheureuse possibilité de méditer sur les splendeurs de la foi et de prier davantage. » (Message pontifical, 22.07.1982)

« Dans la parole de Dieu, le grand âge est en si grande vénération que la longévité est considérée comme signe de la bienveillance divine (cf.  Gn 11, 10-32). (…) à tout âge le Seigneur demande à chacun d’apporter ses talents. Le service de l’Evangile n’est pas une question d’âge. » (Lettre aux personnes âgées, 01.10.1999)


Références :
https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr.html pour citations de discours, homélies, audiences générales, messages, lettres, encycliques

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.