armoiries Jean-Paul II

Jean-Paul II – un Pape surprenant

Comment Jean-Paul II a-t-il commencé à montrer son style et sa proximité des gens ? A-t-il eu des comportements différents de ses prédécesseurs ?

Le jour de son élection, le 16 octobre 1978, le nouveau Pape, Jean-Paul II, a quelque chose d’inhabituel : il est le premier Pape slave de l’histoire de l’Eglise et le premier non-italien depuis 455 ans. Et il n’a que 58 ans.

Durant toutes ses années de ministère à Cracovie, il a toujours été proche des gens, mais là, le cérémoniaire chargé de le présenter lui explique que l’usage veut qu’il donne sa bénédiction Urbi et Orbi puis qu’il s’en aille. Jean-Paul II réplique qu’il pense qu’il est mieux de dire quelques mots à la foule réunie à la Place Saint-Pierre, et on lui rétorque qu’il doit se contenter de bénir cette foule. Et ainsi de suite jusqu’à l’arrivée au balcon.

Monseigneur Pericle Felici annonce que le nouveau Pape est le cardinal Karol Wojtyla, ce qui en surprend plus d’un, beaucoup ne connaissant pas ce cardinal ou n’ayant pas compris son nom. Une tension s’empare de la place, tous ayant compris que le cardinal en question n’était pas un Italien comme les derniers siècles. Alors, Jean-Paul II s’approche du micro et fait une action inhabituelle pour le nouvel élu, il s’adresse à la foule, dans un italien très clair : « Loué soit Jésus-Christ ! ». La réponse de la foule est immédiate : « Jésus-Christ soit loué toujours ! ». Des acclamations se lèvent ensuite de la place. Le Pape continue en prononçant un petit discours improvisé, avant de donner sa bénédiction.

Non seulement il a parlé, mais il a parlé de manière inusuelle : il n’utilise pas le “nous”, pluriel de majesté gardé par ses prédécesseurs et employé depuis des temps très anciens par les Papes, les plaçant parmi les souverains. Jean-Paul II fait usage du “je” en parlant de lui-même.

Le 22 octobre, le premier dimanche après son élection, il va prier à genoux sur le tombeau de Saint Pierre, puis se rend à l’autel de la Place Saint-Pierre. Il célèbre sa Messe d’intronisation, et s’exclame dans sa fameuse homélie : « N’ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ ! »:

« (…) Dieu vivant, (…) Celui qui est infini, impossible à scruter, impossible à exprimer, s’est fait proche de vous en Jésus-Christ (…)
L’époque actuelle nous invite, nous pousse, nous oblige à regarder le Seigneur et à nous plonger dans l’humble méditation du mystère du pouvoir suprême du Christ.
Celui qui est né de la Vierge Marie, le Fils du charpentier — comme on avait coutume de l’appeler —, le Fils du Dieu vivant, comme l’a confessé l’apôtre Pierre, est venu pour faire de nous tous “un royaume de prêtres”(Ap 1, 6). 
Le Concile Vatican II nous a rappelé le mystère de ce pouvoir et le fait que la mission du Christ prêtre, prophète et roi, continue dans l’Église. Tout le Peuple de Dieu participe à cette triple mission. (…)
Le pouvoir absolu et très doux du Seigneur répond à ce qu’il y a de plus profond en l’homme, aux aspirations les plus nobles de son intelligence, de sa volonté, de son cœur. Ce pouvoir ne s’exprime pas en langage de force, mais dans la charité et la vérité. (…)
N’ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ ! À sa puissance salvatrice ouvrez les frontières des États, les systèmes économiques et politiques, les immenses domaines de la culture, de la civilisation, du développement. N’ayez pas peur ! Le Christ sait “ce qu’il y a dans l’homme” ! Et lui seul le sait ! 
Aujourd’hui, si souvent l’homme ignore ce qu’il porte au-dedans de lui, dans les profondeurs de son esprit et de son cœur. Si souvent il est incertain du sens de sa vie sur cette terre. Il est envahi par le doute qui se transforme en désespoir. Permettez donc — je vous prie, je vous implore avec humilité et confiance, — permettez au Christ de parler à l’homme. Lui seul a les paroles de vie, oui, de vie éternelle ! 
(…) Que le Seigneur soit avec nous tous par sa grâce et la philanthropie de sa miséricorde.
(…) Priez pour moi ! Aidez-moi, afin que je puisse vous servir ! Amen. »

Son discours, prononcé d’une voix forte et nette, éveille l’enthousiasme de la foule. Il est souriant, calme et déterminé. Tout le monde peut voir que son discours correspond à ce qu’il vit, à sa manière de voir l’Eglise et son rôle dans la société.

Son secrétaire, Stanislas Dziwisz, en dira: « Dans cette homélie il y avait déjà tout le programme qu’il réaliserait durant les vingt-sept années de son pontificat. » (AD)

Ensuite, Jean-Paul II commence à lire le message de salutation adressé aux représentants des autres communautés chrétiennes, qui avait été écrit par le secrétairerie d’Etat du Vatican, avec le “nous”. Il se trouve tout gêné par cette manière de parler et commente le texte en disant que le “nous” correspond à “mes collaborateurs et moi”.

A la fin de la Messe, au lieu de rentrer immédiatement dans la basilique, comme cela se faisait traditionnellement, il va vers la foule, seul. Il descend les marches, mais des barrières le séparent des personnes venues assister à la cérémonie. Il saisit alors à deux mains la grande croix pastorale et la brandit devant la foule, comme un étendard. Ensuite, il regagne les appartements pontificaux, mais comme la foule continue à l’acclamer, il va à la fenêtre pour remercier d’un geste de la main.

Le Pape des premières et des records est né. Il ne cessera de nous surprendre pendant les presque 27 ans de son pontificat.


Comment aimerais-je apprendre à connaître Jean-Paul II? En regardant des enregistrements de ses célébrations et de ses déplacements? En écoutant des archives des discours ou des prières qu’il a prononcés? En lisant ce qu’il a écrit ou la retranscription de ce qu’il a dit? 


Références :
J’ai vécu avec un saint, Stanislaw Dziwisz, entretiens avec Gian Franco Svidercoschi, Editions du Cerf, 2014
Une vie avec Karol, Entretiens avec Gian Franco Svidercoschi, Stanislas Dziwisz, Editions Desclée de Brouwer / Le seuil, 2007
Jean Paul II – Témoin d’espérance, George Weigel, Editions Jean-Claude Lattès, 2005
John Paul II – The road to sainthood, Jim Gallagher, Edité par Catholic Truth Society, 2014
Jean-Paul II – La biographie, Andrea Riccardi, Parole et Silence, 2014
AD: Auprès de Jean-Paul II – Ses amis et ses collaborateurs racontent, Wlodzimierz Redzioch, Editions du Parvis, 2014
https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr.html pour citations de discours, homélies, audiences générales, messages, lettres, encycliques

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.