La procréation – une participation à la Création

Pourquoi Dieu s’occupe-t-Il de la procréation ? Pourquoi ne peut-on pas faire tout ce que nous voulons librement dans ce domaine ? Saint Jean-Paul II répond.

« Une certaine participation de l’homme à la seigneurie de Dieu est aussi manifeste du fait de la responsabilité spécifique qui lui est confiée à l’égard de la vie humaine proprement dite. C’est une responsabilité qui atteint son sommet lorsque l’homme et la femme, dans le mariage, donnent la vie par la génération, comme le rappelle le concile Vatican II : “Dieu lui-même, qui a dit “Il n’est pas bon que l’homme soit seul” (Gn 2, 18) et qui, dès l’origine, a fait l’être humain homme et femme (cf. Mt 19, 4), a voulu lui donner une participation spéciale dans son œuvre créatrice ; aussi a-t-il béni l’homme et la femme, disant : “Soyez féconds et multipliez-vous” (Gn 1, 28)”. En parlant d’ “une participation spéciale” de l’homme et de la femme à l’ “œuvre créatrice” de Dieu, le Concile veut souligner qu’engendrer un enfant est un événement profondément humain et hautement religieux, car il engage les conjoints, devenus “une seule chair” (Gn 2, 24), et simultanément Dieu lui-même, qui se rend présent. (…) En affirmant que les époux, en tant que parents, sont des coopérateurs de Dieu Créateur dans la conception et la génération d’un nouvel être humain, nous ne nous référons pas seulement aux lois de la biologie ; nous entendons plutôt souligner que, dans la paternité et la maternité humaines, Dieu lui-même est présent selon un mode différent de ce qui advient dans toute autre génération “sur la terre”. En effet, c’est de Dieu seul que peut provenir cette “image”, cette “ressemblance” qui est propre à l’être humain, comme cela s’est produit dans la création. La génération est la continuation de la création ». (Encyclique Evangelium Vitae, 25.03.1995)

« Dans la génération, quand la vie est communiquée des parents à l’enfant, se transmet donc, grâce à la création de l’âme immortelle, l’image, la ressemblance de Dieu lui-même. » (Encyclique Evangelium Vitae, 25.03.1995)

« C’est précisément dans ce rôle de collaborateurs de Dieu qui transmet son image à la nouvelle créature que réside la grandeur des époux disposés “à coopérer à l’amour du Créateur et du Sauveur qui, par eux, veut sans cesse agrandir et enrichir sa propre famille” (Gaudium et Spes, n.50) ». (Encyclique Evangelium Vitae, 25.03.1995)

« Dans la même communion d’amour et dans la capacité d’engendrer du couple humain se trouve un reflet du Créateur. L’homme et la femme poursuivent dans le mariage l’œuvre créatrice de Dieu, ils participent à sa paternité suprême, dans le mystère que Paul nous invite à contempler lorsqu’il s’exclame :  “Un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, par tous et en tous” (Ep 4, 6). » (Audience générale, 07.06.2000)

« La banalisation de la sexualité figure parmi les principaux facteurs qui sont à l’origine du mépris pour la vie naissante : seul un amour véritable sait préserver la vie. » (Encyclique Evangelium Vitae, 25.03.1995)


Références :
https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr.html pour citations de discours, homélies, audiences générales, messages, lettres, encycliques

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.