La communion eucharistique – une intimité inégalable

Pourquoi Jésus a-t-il institué la communion sacramentelle ? Pourquoi recevoir Jésus dans la communion ? Saint Jean-Paul II répond.

« Jésus est présent parmi nous. Voilà la première pensée. Jésus est ressuscité, il est monté au ciel ; mais il a voulu rester avec nous et pour nous, en tous lieux de la terre. L’Eucharistie est vraiment une invention divine ! Avant de mourir sur la Croix, offrant sa vie au Père dans un sacrifice d’adoration et d’amour, Jésus institua l’Eucharistie, transformant le pain et le vin en sa propre personne et donnant aux apôtres et à leurs successeurs, les évêques et les prêtres, le pouvoir de le rendre présent dans la Sainte Messe. Jésus a donc voulu rester avec nous pour toujours ! Jésus a voulu s’unir intimement à nous dans la sainte communion afin de nous démontrer, directement et personnellement, son amour. Chacun peut se dire “Jésus m’aime ! J’aime Jésus”. » (Homélie, 14.06.1979)

« La vie, longue ou brève, est un voyage vers le Paradis ; c’est là qu’est notre patrie ; c’est là qu’est notre vraie demeure ; là que nous avons rendez-vous ! Jésus nous attend au Paradis ! N’oubliez jamais cette suprême et réconfortante vérité. Et la Communion, qu’est-elle sinon une anticipation du Paradis ? En effet, dans l’Eucharistie, c’est le même Jésus qui nous attend et que nous rencontrerons un jour ouvertement dans les cieux. Recevez souvent Jésus pour ne jamais oublier le Paradis, pour être toujours en marche vers la maison du Père céleste et avoir déjà un avant-goût du Paradis ! » (Homélie, 14.06.1979)

« Ce n’est pas seulement la pénitence qui conduit à l’Eucharistie, mais c’est aussi l’Eucharistie qui mène à la pénitence. Lorsque, en effet, nous réalisons qui est Celui que nous recevons dans la communion eucharistique, naît en nous presque spontanément un sentiment d’indignité accompagné du regret de nos péchés et du besoin intérieur de nous purifier. Nous devons cependant toujours veiller à ce que cette grande rencontre avec le Christ dans l’Eucharistie ne devienne pas pour nous un fait routinier, et à ne pas Le recevoir indignement c’est-à-dire en état de péché mortel. La pratique de la vertu de pénitence et le sacrement de pénitence sont indispensables pour soutenir et approfondir continuellement en nous l’esprit de vénération que l’homme doit à Dieu et à son Amour si merveilleusement révélé. » (Lettre Dominicae Cenae, 24.02.1980)

« L’Eucharistie (…) porte à sa perfection la communion avec Dieu le Père, grâce à l’identification au Fils unique par l’action du Saint-Esprit. (…) C’est précisément pour cela qu’il est opportun de cultiver dans les cœurs le désir constant du Sacrement de l’Eucharistie, (…) la “communion spirituelle”. » (Encyclique Ecclesia de Eucharistia, 17.04.2003)


Références :
https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr.html pour citations de discours, homélies, audiences générales, messages, lettres, encycliques

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.