Divine Miséricorde

La Divine Miséricorde en danger

La dévotion à la Divine Miséricorde est très répandue dans le diocèse de Cracovie. Un événement inattendu va bouleverser les fidèles à qui elle est chère.

Sœur Faustine Kowalska était une religieuse polonaise qui avait vécu au début des années 1900 et qui avait reçu des messages de Jésus sur la dévotion à Sa Divine Miséricorde. Les instructions de Jésus comportaient des prières pour implorer Sa Miséricorde, dont le chapelet à la Divine Miséricorde, l’invocation “Jésus, j’ai confiance en Toi”, la célébration de l’Heure de la Miséricorde, et aussi l’élaboration d’un tableau de “Jésus miséricordieux”.

Cette dévotion s’était répandue très rapidement dans le diocèse de Cracovie, puis bien au-delà. Sœur Faustine était décédée en 1938, à l’âge de 33 ans, et était enterrée dans son couvent, à Lagiewniki, quartier en périphérie de Cracovie. Quand Karol travaillait à l’usine Solvay, non loin de là, il allait régulièrement se recueillir sur sa tombe.

Tout à coup, en 1958, un décret du Saint-Office avait interdit les formes de dévotion indiquées par Sœur Faustine.

Monseigneur Wojtyla, maintenant archevêque de Cracovie et très touché par les messages reçus par Soeur Faustine, par sa vie et par les pratiques de dévotion à la Divine Miséricorde, demande à Don Ignacy Rozycki, son ancien professeur et directeur de thèse, d’examiner les documents originaux. Au terme de ces analyses se révèle que la décision du Vatican était survenue suite à des erreurs de retranscription et de traduction des écrits de la religieuse. Le procès diocésain de béatification de la future Sainte Faustine, apôtre de la Divine Miséricorde, a ainsi pu avancer à nouveau, et les pratiques de dévotion que Jésus lui avait enseignées ont été réhabilitées.

Monseigneur Wojtyla est très impliqué aussi dans la cause de béatification de Frère Albert (Adam Chmielowski).


Références :
Jean Paul II – Témoin d’espérance, George Weigel, Editions Jean-Claude Lattès, 2005
Petit Journal de Sœur Faustine – La Miséricorde de Dieu dans mon âme, Sœur Faustine, Editions Hovine, 2010

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.