Dziwisz

Stanislas Dziwisz – un ami pour toujours

Monseigneur Wojtyla est très occupé et a besoin d’aide dans ses différentes tâches. Il a remarqué un jeune prêtre, qu’il a ordonné lui-même, Père Stanislas.

Stanislas Dziwisz est né le 27 avril 1939, à Raba Wyzna, à 70 kilomètres au Sud de Cracovie, au pied des Monts Tatras. Ainsi, il a appris très tôt à skier. Il est le cinquième de sept enfants. Son père, Stanislas Senior, est employé des chemins de fer, et sa mère, Sophie, est mère au foyer. Il perd son papa à l’âge de 8 ans, décédé suite à un accident de travail : il a été renversé par un train. Sa maman l’élève seule, ainsi que ses autres frères et sœurs.

Après le lycée, ayant ressenti très tôt l’appel de Dieu à devenir prêtre, il entre au séminaire de Cracovie. C’est là, en 1957, qu’il rencontre pour la première fois le Père Wojtyla, qui y est professeur. Stanislas est frappé par « sa grande piété, sa sagesse, ses cours remarquables » (LIV UV) et aussi la facilité qu’il a pour « nouer des rapports humains avec les gens ». (LIV UV)

Le 23 juin 1963, Stanislas est ordonné prêtre par Monseigneur Wojtyla et est nommé vicaire dans une paroisse du diocèse de Cracovie. Après deux ans, en 1965, il reprend les études au séminaire de Cracovie, préparant une thèse sur le culte de son saint patron et patron de la Pologne, Saint Stanislas de Cracovie.

Le 8 octobre 1966, Monseigneur Wojtyla convoque Don Stanislas à l’archevêché : « Dès que je fus face à lui, l’archevêque me regard dans les yeux et me dit : “Tu viendras chez moi. Tu pourras continuer tes études et tu m’aideras.” Je lui demandai : “Quand ?” “Aujourd’hui si tu veux”, me répondit-il. Il se tourna vers la fenêtre et s’aperçut qu’il faisait déjà nuit : “Va voir le Chancelier pour qu’il te montre ton logement.” Et moi : “Je viendrai demain.” Il me regarda sortir, l’air intrigué, mais je m’aperçus qu’il souriait. » (LIV UV) De là commence leur amitié, leur complicité, qui ne s’est jamais arrêtée.

Karol Wojtyla est fidèle en amitié. Il a gardé de nombreux amis, des vrais, toute sa vie, par exemple Jerzy Kluger, avec qui il allait à l’école à Wadowice, et avec qui il avait perdu contact pendant la deuxième guerre mondiale, Jerzy étant juif et ayant dû s’enfuir ; ou Wanda Poltawska, aussi du même âge que lui, jeune résistante qui avait été déportée au camp de Ravensbrück et y avait subi des expérimentations pseudo-médicales. Elle avait rencontré Karol quand il était vicaire à la paroisse Saint Florian et il était devenu son confesseur et confident.

Peu après avoir choisi Don Stanislas comme secrétaire personnel, Monseigneur Wojtyla est créé cardinal par Paul VI, le 26 juin 1967.


Références :
Jean Paul II – Témoin d’espérance, George Weigel, Editions Jean-Claude Lattès, 2005
Jean-Paul II – La biographie, Andrea Riccardi, Parole et Silence, 2014
J’ai vécu avec un saint, Stanislaw Dziwisz, entretiens avec Gian Franco Svidercoschi, Editions du Cerf, 2014
LIV UV : Une vie avec Karol, Entretiens avec Gian Franco Svidercoschi, Stanislas Dziwisz, Editions Desclée de Brouwer / Le seuil, 2007

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.