L’économie et la finance – des outils souvent mal utilisés

Quelle est la place de l’économie et de la finance dans la vie avec Dieu ? Quelle est la richesse la plus grande d’une entreprise ? Saint Jean-Paul II répond.

« Nous devons toujours nous rappeler que le développement économique du pays doit prendre en considération la grandeur de la dignité et de la vocation de l’homme qui “a été créé à l’image et ressemblance de Dieu” (cf. Gn 1, 26). L’homme ne peut faire les frais du développement et du progrès économique, limitant ses exigences fondamentales. L’homme doit être le sujet du développement, c’est-à-dire le point de référence primordial. Le développement et le progrès économique ne peuvent pas être poursuivis à tout prix ! Ils ne seraient pas dignes de l’homme. » (Homélie, 08.06.1999)

« (…) le développement ne doit pas être compris d’une manière exclusivement économique, mais dans un sens intégralement humain. Il ne s’agit pas seulement d’élever tous les peuples au niveau dont jouissent aujourd’hui les pays les plus riches, mais de construire, par un travail solidaire, une vie plus digne, de faire croître réellement la dignité et la créativité de chaque personne, sa capacité de répondre à sa vocation et donc à l’appel de Dieu. Au faîte du développement, il y a la mise en œuvre du droit et du devoir de chercher Dieu, de le connaître et de vivre selon cette connaissance. » (Encyclique Centesimus Annus, 01.05.1991)

« (…) c’est tout le système économique du monde entier qui doit être remodelé. Un système économique international donnant une priorité éthique au développement de tout pays et de toute personne humaine. » (Message pour la Journée Mondiale de l’Alimentation, 1983)

« (…) la liberté économique n’est qu’un élément de la liberté humaine. Quand elle se rend autonome, quand l’homme est considéré plus comme un producteur ou un consommateur de biens que comme un sujet qui produit et consomme pour vivre, alors elle perd sa juste relation avec la personne humaine et finit par l’aliéner et par l’opprimer. » (Encyclique Centesimus Annus, 01.05.1991)

« La société est soumise à de multiples transformations, en fonction des avancées scientifiques et technologiques, ainsi que de la mondialisation des marchés ; autant d’éléments qui peuvent être positifs pour les travailleurs, car ils sont source de développement et de progrès ; mais ils peuvent aussi faire peser sur les personnes de nombreux risques, les mettant au service des rouages de l’économie et de la recherche effrénée de productivité. (…)  Au sein d’une entreprise, la richesse n’est pas constituée uniquement par les moyens de production, le capital et les bénéfices, mais elle provient avant tout des hommes qui, par leur travail, produisent ce qui devient ensuite des biens de consommation ou des services. (…) Tout développement économique qui ne prend pas en compte l’aspect humain et moral aura tendance à écraser l’homme. L’économie, le travail, l’entreprise sont avant tout au service des personnes. Les choix stratégiques ne peuvent se faire au détriment de ceux qui travaillent au sein de l’entreprise. Il importe d’offrir à tous nos contemporains un emploi, grâce à une répartition juste et responsable du travail. » (Discours, 06.03.1999)

« Les causes morales de la prospérité dans le cours de l’histoire sont bien connues. Elles résident dans une constellation de qualités : goût du travail, compétence, ordre, honnêteté initiative, frugalité, économie, esprit de service, fidélité à la parole donnée, audace ; en somme, l’amour du travail bien fait. En dehors de ces vertus, aucun système, aucune structure sociale ne peut résoudre, comme par magie, le problème de la pauvreté ; dans l’ensemble, aussi bien le modèle que le fonctionnement des institutions reflètent ces qualités des sujets humains, qui s’acquièrent essentielle­ment par l’éducation et constituent une authentique culture du travail. » (Discours, 03.04.1987)


Références :
https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr.html pour citations de discours, homélies, audiences générales, messages, lettres, encycliques

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.