Le tourisme et les voyages – des moyens de rejoindre Dieu

Quel lien y a-t-il entre le tourisme, les voyages et Dieu ? Existe-t-il une manière de voyager chrétienne ? Saint Jean-Paul II répond.

« (…) le tourisme sous-tend (…) : la possibilité de profiter de l’harmonie de la nature, de s’élever avec l’art à la contemplation de modèles plus hauts de beauté, de vérifier de près comment les différentes cultures des peuples, au long des siècles et sur chaque continent, concourent à enrichir le patrimoine de l’unique famille humaine. De cette manière, grâce au tourisme, les hommes peuvent plus facilement constater que les diversités s’appuient sur l’arrière-plan de valeurs universelles communes, et en particulier sur un besoin irrépressible de Dieu. Le tourisme offre ainsi à l’homme des éléments utiles pour sa maturation personnelle, pour la compréhension et le respect des autres, pour la charité et l’édification intérieure sur le chemin vers une humanisation plus authentique. » (Discours, 09.01.1987)

« Le tourisme met en contact avec d’autres modes de vie, d’autres religions, d’autres façons de voir le monde et son histoire. Cela conduit l’homme à se découvrir lui-même et à découvrir les autres comme individus et comme collectivité, immergés dans la vaste histoire de l’humanité, héritiers et solidaires d’un univers à la fois familier et étranger. Il en découle une nouvelle vision des autres, qui libère du risque de demeurer replié sur soi. En voyageant, le touriste découvre d’autres lieux, d’autres paysages, de nouvelles couleurs, des formes différentes, des façons diverses de percevoir la nature et d’y vivre. Habitué à sa maison, à sa ville, aux paysages de toujours et aux voix familières, le touriste adapte son regard à d’autres images, apprend de nouveaux mots, admire la diversité d’un monde que personne ne peut jamais saisir complètement. Dans cet effort, il appréciera toujours plus ce qui l’entoure, prenant davantage conscience qu’il est nécessaire de le protéger. Au contact des merveilles de la création, le voyageur perçoit dans son cœur la présence du Créateur et il est conduit à s’exclamer, avec des sentiments de profonde gratitude : “Comme toutes ses œuvres sont attirantes, jusqu’à la plus petite étincelle qu’on peut apercevoir !” (Si 42, 22). » (Message pour la Journée Mondiale du Tourisme, 2001)

« L’activité touristique peut jouer un rôle important dans la lutte contre la pauvreté, autant du point de vue économique que social et culturel. En voyageant, l’on découvre des lieux et des situations diverses, et l’on se rend compte de combien est large le fossé entre pays riches et pays pauvres. (…) Le voyage et le séjour touristique consistent toujours en une rencontre avec des personnes et des cultures différentes. (…) La visite doit donc être une occasion de dialogue entre des personnes d’égale dignité ; elle doit être l’occasion d’une meilleure connaissance des habitants du lieu, de leur histoire et de leur culture ; elle doit consister en une ouverture sincère à la compréhension de l’autre, qui se traduise dans des gestes concrets de solidarité. Il faut faire en sorte que le bien-être de quelques privilégiés ne se fasse jamais au détriment de la qualité de vie de beaucoup d’autres. » (Message pour la Journée Mondiale du Tourisme, 2003)


Références :
https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr.html pour citations de discours, homélies, audiences générales, messages, lettres, encycliques

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.