Philologie Jagellon

Karol l’étudiant en philologie polonaise

Grande étape très attendue dans sa vie, Karol va commencer ses études en philologie polonaise, à l’université Jagellon, à Cracovie.

Sa passion pour la littérature, les mots, la langue polonaise, la poésie et le théâtre peuvent enfin se déployer complètement. Karol déménage à Cracovie avec son papa, dans un deux pièces au rez-de-chaussée, presque un entresol, pour commencer ses études dans l’une des plus anciennes universités du monde, l’université Jagellon. Là, il s’inscrit en philologie polonaise. Il raconte très bien cette période.

« En mai 1938, ayant passé l’examen de fin d’études secondaires, je m’inscrivis à l’université pour suivre les cours de philologie polonaise. Pour cette raison, avec mon père, je quittai Wadowice pour Cracovie. Nous nous installâmes au numéro 10 de la rue Tyniecka, dans le quartier de Debniki. La maison appartenait à la famille de ma mère. Je commençai mes études à la faculté de philosophie de l’Université Jagellon, en suivant le cours de philologie polonaise (…). Nous étudiions la grammaire descriptive du polonais moderne et en même temps l’évolution historique de la langue, en accordant une attention particulière à l’ancien tronc commun slave. Cela me fit découvrir des horizons complètement nouveaux, pour ne pas dire le mystère même de la parole. Avant d’être déclamée sur scène, la parole vit dans l’histoire de l’homme comme une dimension fondamentale de son expérience spirituelle et, en dernière analyse, elle renvoie au mystère impénétrable de Dieu lui-même.  Redécouvrant la parole à travers les études littéraires et linguistiques, je ne pouvais pas ne pas me retrouver proche du mystère de la Parole, de cette Parole à laquelle nous nous référons chaque jour dans la prière de l’Angélus : “Et le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous”. Je compris plus tard que les études de philologie polonaise avaient préparé en moi le terrain pour d’autres centres d’intérêt et d’autres études. Elles prédisposaient mon esprit à aborder la philosophie et la théologie. » (LIV MV)

Cette passion pour la parole n’est pas seulement un intérêt pour les mots, mais un intérêt pour les personnes, pour l’être humain et sa vie. « (…) je n’ai jamais eu de prédilection particulière pour les sciences de la nature. Mais l’homme m’a toujours passionné : d’abord pendant mes études à la Faculté des lettres, en tant qu’auteur du langage, et objet de l’entreprise littéraire (…). » (LIV ED)

Les grandes œuvres littéraires sont pour Karol une source d’information, de réflexion, de méditation. Il continue aussi à approfondir sa lecture de la Bible. Ces ouvrages seront la base de son inspiration pour l’écriture de ses propres poèmes et pièces de théâtre.


Références :
L’enfance de Jean-Paul II, Alain Vircondelet, Editions Artège, 2015
LIV MV : Ma vocation – don et mystère, Editions Parole et Silence, 2013 (original en 1996, en italien)
LIV ED : Entrez dans l’Espérance, avec Vittorio Messori, Editions Plon/Mame, 1994

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.