La famille – un don de Dieu à l’humanité

A quoi sert la famille ? Quelle est la définition de la famille dans le Christianisme ? Est-ce une définition contre nature ? Saint Jean-Paul II répond.

« (…) le but fondamental de la famille est le service de la vie, la réalisation, tout au long de l’histoire, de la bénédiction de Dieu à l’origine, en transmettant l’image divine d’homme à homme, dans l’acte de la génération. » (Exhortation apostolique Familiaris Consortio, 22.11.1981)

« Il faut en revenir à considérer la famille comme le sanctuaire de la vie. En effet, elle est sacrée, elle est le lieu où la vie, don de Dieu, peut être convenablement accueillie et protégée contre les nombreuses attaques auxquelles elle est exposée, le lieu où elle peut se développer suivant les exigences d’une croissance humaine authentique. Contre ce qu’on appelle la culture de la mort, la famille constitue le lieu de la culture de la vie ». (Encyclique Centesimus Annus, 01.05.1991)

« L’histoire de l’humanité passe depuis ses origines – et passera jusqu’à la fin – par la famille. L’homme y entre par la naissance qu’il doit à ses parents, à son père et à sa mère (…). » (Lettre apostolique Dilecti Amici, 31.03.1985)

« Chacun de nous est né de l’homme et de la femme, d’un père et d’une mère ; cette naissance est le point de départ de toute notre existence. » (Discours, 23.08.1997)

« Par essence, la famille – bien plus qu’aucune autre communauté sociale – a une structure personnaliste. Chacun de ses membres a son importance, non pas à raison de la fonction qu’il remplit, des ressources qu’il procure ou de quoi que ce soit d’autre, mais simplement parce qu’il existe. Qu’il est “homme”. Qu’il est “cette personne-ci”. (LIV NA)

« La première structure fondamentale pour une “écologie humaine” est la famille, au sein de laquelle l’homme reçoit des premières notions déterminantes concernant la vérité et le bien, dans laquelle il apprend ce que signifie aimer et être aimé et, par conséquent, ce que veut dire concrètement être une personne. On pense ici à la famille fondée sur le mariage, où le don de soi réciproque de l’homme et de la femme crée un milieu de vie dans lequel l’enfant peut naître et épanouir ses capacités, devenir conscient de sa dignité et se préparer à affronter son destin unique et irremplaçable. » (Encyclique Centesimus Annus, 01.05.1991)


Références :
https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr.html pour citations de discours, homélies, audiences générales, messages, lettres, encycliques
LIV NA : « N’ayez pas peur ! » André Frossard dialogue avec Jean-Paul II, Editions Robert Laffont, 2005 (original en 1983, en italien)

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.