souvenir du monde ouvrier

Souvenirs du monde ouvrier

La répression touche tous les secteurs de la société. Elle piétine aussi les droits des travailleurs. Don Karol rend hommage aux ouvriers par la poésie.

Don Karol est très proche de ses paroissiens et de la population. Il suit de près les événements sociaux. La répression touche autant la population que l’Eglise. En 1956, des ouvriers de Poznan manifestent pour revendiquer leurs droits et une cinquantaine d’entre eux perd la vie suite à la répression avec des chars armés par les autorités communistes.

La même année, Don Karol écrit la poésie « La carrière ». Il s’inspire de ses années passées à travailler comme ouvrier et montre le caractère sacré du travail humain.

« (…) Non, ce ne sont pas les mains seules
qui assènent le poids du marteau,
ni le torse gonflé, ni les muscles aux formes visibles,
mais la pensée modelant son ouvrage,
profonde, et qui se noue en rides sur le front
et joint au-dessus de la tête
épaules et veines en voûte d’ogives.

Ainsi, un instant, il devient un édifice gothique,
que traverse la verticale de sa pensée et de ses yeux.
Et non pas seulement un profil
non pas une simple silhouette entre la pierre et Dieu (…) » (OEU PT)

Wladyslaw Gomulka, dirigeant communiste, qui avait été chassé en 1948 pour déviance nationaliste, est rappelé au pouvoir en 1956, suite à la déception engendrée par le stalinisme. Il prononce un discours très fort contre le stalinisme, discours retransmis à la radio. Quelques jours plus tard, Monseigneur Wyszynski est libéré, ainsi que d’autres évêques.

Le primat entreprend alors la préparation de la célébration du millénaire du baptême de la Pologne (1966), exaltant la tradition chrétienne et patriotique. Il s’agit d’une neuvaine de neuf ans, avec entre autres des conférences religieuses et la pérégrination de l’icône de la Madone de Czestochowa de ville en ville dans toute la Pologne. Les autorités compliqueront les processions, en changeant les itinéraires pour que le moins de fidèles possible participe et ira même jusqu’à demander que l’icône soit rapportée à Czestochowa. Le cadre circulera alors vide, mais la pérégrination continuera et les fidèles seront au rendez-vous.

C’est ainsi que Monseigneur Wyszynski met en œuvre sa “stratégie” pour concentrer les Polonais autour de l’Eglise et de l’idée de Nation, en renforçant le sentiment communautaire autour du sanctuaire marial de Jasna Gora à Czestochowa.


Références :
Jean Paul II – Témoin d’espérance, George Weigel, Editions Jean-Claude Lattès, 2005
Pope John Paul II, The biography, Tad Szulc, Scribner, 1995
Une vie avec Karol, Entretiens avec Gian Franco Svidercoschi, Stanislas Dziwisz, Editions Desclée de Brouwer / Le seuil, 2007

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.