piété

Karol l’apprenti de la piété

Karol est attiré par les pratiques variées de piété. Il s’intéresse aussi à la vie de foi de ses camarades juifs qui vont à la synagogue.

Karol bénéficie de beaucoup d’amour dans sa famille, ainsi que d’une éducation humaine et religieuse très solide, grâce à l’exemple que donnent ses parents et son grand frère Edmund, son aîné de presque 14 ans. Pour Emilia et Karol Senior, la famille est sacrée et ils y sont totalement dévoués, à l’image de la Sainte Famille. Le petit Karol est attiré par les différentes pratiques de piété et il apprend ce qu’il peut à son jeune âge.

Sa maman lui apprend à prier : « Les mains de ma mère m’enseignaient ce mystère, en joignant pour les prières mes petites mains d’enfant, et me faisaient voir comment se fait le signe de la croix, le signe du Christ, qui est le Fils du Dieu vivant. » (Homélie, 14.08.1991)

Son papa lui lit la vie des saints, ce qui le fascine. Les anges aussi deviennent ses amis : « J’ai une dévotion particulière pour l’ange gardien. Dès mon enfance, probablement comme le font tous les enfants, j’ai répété d’innombrables fois l’invocation : “Ange de Dieu, toi qui es mon gardien, éclaire-moi, garde-moi, dirige-moi et gouverne-moi…” Mon ange gardien sait ce que je suis en train de faire. Ma confiance en lui, en sa présence protectrice, ne cesse de s’approfondir en moi. Saint Michel, saint Gabriel, saint Raphaël sont les archanges que j’invoque souvent dans la prière. » (LIV LV)

Pour le vendredi saint de 1926, Karol va pour la première fois au principal sanctuaire marial du diocèse de Cracovie, Kalwaria Zebrzydowska, avec son papa, voir le mystère pascal mis en scène et les processions à la lueur des bougies. Il est ravi par ce “spectacle” et cette dévotion populaire.

Il aime aussi aller à la Messe dans sa paroisse avec sa famille le dimanche et voir ses nombreux amis juifs aller à la synagogue le samedi. Il connaît même toutes les dates des fêtes juives. Il se prépare avec ardeur à sa première Communion. Il apprend aussi la dévotion à la Sainte Vierge, à qui une chapelle est dédiée dans l’église qu’il fréquente.

La prière fait partie intégrante de sa vie, comme celle que son papa lui a enseignée pour demander Son aide à l’Esprit Saint, quand il n’arrive pas à faire quelque chose, par exemple ses devoirs de mathématiques : « Si je me trouvais en difficulté, il me recommandait de prier l’Esprit Saint ; et son enseignement m’a montré le chemin que j’ai suivi jusqu’à aujourd’hui. » (Homélie, 26.04.1997)

Il récitera tous les jours de sa vie cette prière que son papa lui a apprise :
« Esprit Saint, je te demande :
le don de sagesse, pour mieux te connaître toi et tes divines perfections ;
le don d’intelligence, pour mieux comprendre l’esprit des mystères de la sainte foi ;
le don de science, afin que dans la vie je me laisse guider par les principes de cette même foi ;
le don de conseil, pour qu’en tout je cherche conseil auprès de toi et qu’auprès de toi je le trouve toujours ;
le don de force, afin qu’aucune peur et raison terrestre puisse me détourner de toi ;
le don de piété, afin que je serve toujours ta majesté avec amour filial ;
le don de crainte de Dieu, afin que je craigne le péché qui, ô Dieu, t’offense. » (LIV AR)


Références :
L’enfance de Jean-Paul II, Alain Vircondelet, Editions Artège, 2015
www.santiebeati.it
https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr.html
LIV LV : Levez-vous ! Allons ! Editions Plon/Mame, 2004
LIV AR : Giovanni Paolo II – Alla ricerca della Presenza, Aldino Cazzago, Edizioni OCD, 2018

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.