L’art – une fenêtre qui peut s’ouvrir vers Dieu

L’art est-il uniquement un loisir ou un travail ? Quel est sa place dans les relations humaines ? A-t-il quelque chose de divin ? Saint Jean-Paul II répond.

« Dieu créa l’homme et la femme “à son image” (cf. Gn 1, 27) (…) L’Artiste divin, avec une complaisance affectueuse, transmet une étincelle de sa sagesse transcendante à l’artiste humain, l’appelant à partager sa puissance créatrice. (…) C’est pourquoi plus l’artiste est conscient du “don” qu’il possède, plus il est incité à se regarder lui-même, ainsi que tout le créé, avec des yeux capables de contempler et de remercier, en élevant vers Dieu son hymne de louange. C’est seulement ainsi qu’il peut se comprendre lui-même en profondeur, et comprendre sa vocation et sa mission. (…) Celui qui perçoit en lui-même cette sorte d’étincelle divine qu’est la vocation artistique – de poète, d’écrivain, de peintre, de sculpteur, d’architecte, de musicien, d’acteur… – perçoit en même temps le devoir de ne pas gaspiller ce talent, mais de le développer pour le mettre au service du prochain et de toute l’humanité. (…) La société, en effet, a besoin d’artistes, comme elle a besoin de scientifiques, de techniciens, d’ouvriers, de personnes de toutes professions, de témoins de la foi, de maîtres, de pères et de mères (…). » (Lettre aux artistes, 04.04.1999)

« Non seulement l’art permet de communiquer le mystère de l’homme qu’il veut évoquer, représenter, peindre, chanter, mais il crée un lien entre tous les hommes qui le pratiquent, le contemplent ou en profitent. En tant qu’expression de tout ce qui est pleinement humain, l’art est universel et défie le temps et l’espace. La mémoire humaine ne cesse d’y revenir. A travers les époques et les différentes cultures, l’art authentique s’adresse à tous les hommes. Il les réunit, comme le fait l’amour. Le pouvoir, l’ambition, la soif de posséder, sont des causes de division : on possède ce dont l’autre est dépourvu. Mais quand nous écoutons ensemble un concert, quand nous admirons une œuvre d’art, nous recevons tous ce don, chacun à sa manière, et cette expérience nous enrichit. » (Homélie, 20.05.1985)

« Dans sa dimension de gratuité, l’art permet de penser que l’on ne peut réduire l’homme et la société à l’efficacité à tout prix. Les biens culturels ont précisément cette fonction d’ouvrir l’homme au sens du mystère et à la révélation de l’absolu, car ils sont porteurs d’un message. Pour sa part, l’art religieux annonce à sa manière le divin et dispose l’âme à la contemplation des mystères chrétiens, faisant comprendre par l’expression symbolique ce que des mots ont beaucoup de difficultés à exprimer, et invitant à la prière trinitaire et au culte des saints. » (Discours, 26.05.2000)

« (…) pour la culture humaine, ce qui est essentiel, c’est non seulement la connaissance que possède l’homme sur le monde extérieur, mais aussi celle qu’il a de lui-même. (…) Depuis les origines, dans la culture de l’homme, est inscrit très profondément l’élément de la beauté. La beauté du cosmos est comme reflétée dans les yeux de Dieu, dont il est dit : “Dieu vit tout ce qu’il avait fait : c’était très bon” (Gn 1, 31). “Très bonne”, c’est ainsi qu’est qualifiée en particulier l’apparition du premier couple, créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, dans toute l’innocence originelle et dans la nudité qui étaient ses caractéristiques avant le péché originel. Tout cela est à la base même de la culture qui s’exprime dans les œuvres d’art, qu’il s’agisse de peintures, de sculptures, d’architecture, d’œuvres musicales ou de compositions de l’imagination créatrice et de la pensée. » (LIV ME)

« Persuadé qu’il existe un lien étroit entre la foi, la charité et l’espérance, d’une part, et la création artistique, d’autre part, je voudrais méditer avec vous sur les rapports mutuels entre ces grandes richesses de l’esprit humain. Je vous invite à la réflexion sur ce dont vous avez sûrement déjà l’intuition : d’un côté, la réalisation d’une œuvre d’art est en elle-même une expérience qui présente des analogies avec l’approche du mystère chrétien, mais aussi le chrétien, animé de la foi, de l’amour et de l’espérance théologales, trouve dans l’art une dimension nouvelle et un moyen d’expression hors pair pour son expérience spirituelle. » (Homélie, 20.05.1985)


Références :
https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr.html pour citations de discours, homélies, audiences générales, messages, lettres, encycliques
LIV ME : Mémoire et identité, Jean-Paul II, Editions Flammarion, Paris, 2005

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.