La culture – une possibilité de s’approcher de Dieu

Quel lien peut-il y avoir entre la culture et Dieu ? A quoi sert la culture ? Y a-t-il des cultures sans importance ? Saint Jean-Paul II répond.

« A travers la culture et l’activité créatrice, les êtres humains ont la capacité de transcender la réalité matérielle et d’ “humaniser” le monde qui les entoure. La Révélation enseigne que les hommes et les femmes sont créés à l'”image et à la ressemblance de Dieu” (cf. Gn 1, 26) et possèdent donc une dignité particulière qui leur permet, à travers le travail de leurs mains, de refléter l’activité créatrice de Dieu lui-même (cf.  Laborem exercens, n. 4). Ils doivent être véritablement des “co-créateurs” aux côtés de Dieu, en utilisant leurs connaissances et leurs capacités pour former un univers dans lequel le dessein divin soit constamment orienté vers sa plénitude (cf.  Gaudium et spes, n. 34). » (Discours, 08.11.2004)

« La vie humaine est culture en ce sens aussi que l’homme se distingue et se différencie à travers elle de tout ce qui existe par ailleurs dans le monde visible : l’homme ne peut pas se passer de culture. » (Discours, 02.06.1980)

« Cette réalité globale que l’Eglise a toujours devant les yeux et qui constitue le dénominateur commun de la vie de chacun des peuples du monde, c’est leur culture, leur vie spirituelle, sous quelque forme qu’elle se manifeste. (…) La culture est la vie de l’esprit ; c’est la clef qui donne accès aux secrets les plus profonds et les plus jalousement gardés de la vie des peuples ; c’est l’expression fondamentale et unificatrice de leur existence, parce que dans la culture se rencontrent les richesses, je dirais quasi inexprimables, des convictions religieuses, de l’histoire, du patrimoine littéraire et artistique, du substrat ethnologique, des attitudes et de la “forma mentis” des peuples. » (Discours, 12.01.1981)

« Tous les hommes, toutes les nations, toutes les cultures et toutes les civilisations ont un rôle propre à remplir et une place particulière dans le plan mystérieux de Dieu et dans l’histoire universelle du salut. » (Encyclique Slavorum Apostoli, 02.06.1985)

« Aujourd’hui, à côté des merveilleuses découvertes scientifiques et des surprenants progrès technologiques, les ombres et les lacunes ne manquent pas dans le paysage de la culture et de la recherche. Nous sommes en train d’assister à un certain nombre de graves oublis :  l’oubli de Dieu et de l’être, l’oubli de l’âme et de la dignité de l’homme. (…) La culture de notre temps parle beaucoup de l’homme et le connaît bien, mais elle donne souvent l’impression d’ignorer ce qu’il est vraiment. En effet, l’homme ne comprend totalement ce qu’il est qu’à la lumière de Dieu. Il est “imago Dei”, créé par amour et destiné à vivre dans l’éternité en communion avec Lui. » (Discours, 22.06.2002)

« (…) la culture (…) du fait de la rupture avec la foi, traverse une crise profonde. Le symptôme de cette crise, c’est d’abord le sentiment d’angoisse qui provient de la conscience de la finitude dans un monde sans Dieu, où l’on fait du moi un absolu et des réalités terrestres les seules valeurs de la vie. Dans une culture sans transcendance, l’homme succombe à l’attrait de l’argent et du pouvoir, du plaisir et du succès. Il rencontre aussi l’insatisfaction provoquée par le matérialisme, la perte du sens des valeurs morales et l’inquiétude devant l’avenir. » (Discours, 14.03.1997)

« (…) le lien fondamental du message du Christ et de l’Eglise avec l’homme dans son humanité même est créateur de culture dans son fondement intime. C’est dire que les bouleversements culturels de notre temps nous invitent à revenir à l’essentiel et à retrouver la préoccupation fondamentale qui est l’homme en toutes ses dimensions, politiques et sociales, certes, mais aussi, culturelles, morales et spirituelles. Il y va en effet de l’avenir même de l’humanité. » (Discours, 13.01.1989)

« (…) découvrir l’infinie richesse du savoir humain, la diversité inouïe des créatures, de la plus grande à la plus petite, la splendeur de l’univers, les merveilles de la vie. Apprenez en même temps à remercier l’Auteur de la vie. Retrouvez ce lien organique et fondamental entre culte et culture, lien qui a toujours été au centre des plus belles civilisations. » (Discours, 20.05.1985)


Références :
https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr.html pour citations de discours, homélies, audiences générales, messages, lettres, encycliques

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.