Défenseur des droits de l'homme

Monseigneur Wojtyla – ardent défenseur des droits de l’homme

La dignité de l’être humain lui vient de Dieu. Monseigneur Wojtyla ne supporte pas que cette dignité soit piétinée. Il lutte pour les droits de l’homme.

Plusieurs épisodes de protestations ont eu lieu depuis quelques années en Pologne, que ce soient les intellectuels, les étudiants ou les ouvriers, mécontents du comportement des autorités communistes à leur égard. En décembre 1970, ce sont les ouvriers qui descendent dans la rue pour dénoncer la hausse des prix des biens de première nécessité. Wladyslaw Gomulka est destitué et Edward Gierek lui succède. Il promet beaucoup de choses, mais ne tient pas ses promesses.

Comme les ouvriers, les intellectuels, les étudiants et les agriculteurs protestent séparément, ces actions ne sont pas suffisantes pour contraindre le régime à accorder une plus grande liberté à la population, entre autres en matière religieuse.

Pour que ces révoltes justifiées ne s’éteignent pas, Monseigneur Wojtyla ne se limite plus à des arguments religieux dans ses discours et autres interventions, mais en appelle au respect des droits de l’homme et de sa dignité. Il devient ainsi le défenseur des faibles et des persécutés. Il affirme : « En tant qu’évêque, je me dois d’être le premier serviteur de cette cause. De cette grande cause de l’homme. » (LIV UV)

Il n’a pas peur de rencontrer les chefs de l’opposition au régime, mais agit avec prudence pour ne pas risquer que ses protégés ne subissent des représailles. Le régime, en effet, utilise sans scrupule la prison, la répression, le mensonge, la torture et même l’assassinat.

Comme son engagement pour la défense de la dignité de tous les êtres humains se fait encore plus ouvertement qu’auparavant, Monseigneur Wojtyla devient l’ennemi numéro 1 du régime.

« Non seulement l’ennemi n° 1. Il était aussi le plus contrôlé, le plus espionné, en somme, celui qu’on jugeait sûrement comme le plus dangereux. Les agents des services de sécurité étaient présents à tous ses offices, à toutes ses rencontres publiques et en enregistraient les discours, jusqu’à ses homélies (…). De plus, la Sécurité avait grandement recours à l’immonde pratique de la délation, utilisant la collaboration de personnes fragiles ou le chantage dans tous les milieux, peut-être même le milieu ecclésiastique. » (LIV JA)

L’archevêché est mis sur écoute, truffé de microphones. « L’ensemble du bâtiment de l’archevêché, y compris la chambre à coucher du cardinal, son bureau, la salle à manger, la pièce où il recevait, tout était “tapissé” de micros. Placés à l’intérieur des téléphones, mais également sous le papier peint ou les tentures des murs, sous les meubles. (…) Le cardinal s’en amusait même. Il parlait à haute voix et disait tout ce qu’il souhaitait faire savoir. Mais pour les entretiens délicats, il sortait de la résidence. » (LIV UV) Il allait alors avec ses interlocuteurs dans les bois ou à la montagne.

« (…) il était suivi par des agents des services secrets (…). Dès que sortait la voiture de l’archevêque, leurs sinistres voitures noires lui emboîtaient le pas. Alors Wojtyla les saluait de la main, voire les bénissait. » (LIV UV) S’il devait maintenir un rendez-vous secret, son chauffeur accélérait et semait la voiture des services secrets dans les ruelles, le temps que Monseigneur Wojtyla puisse monter dans une autre voiture, puis le chauffeur se laissait suivre sur un autre trajet, mais sans Monseigneur Wojtyla. Ils les avaient bernés.

Le régime craint le cardinal Wojtyla, au plan moral et intellectuel. Mais il n’arrive pas à l’intimider, ni à le dresser contre le primat, Monseigneur Wyszynski, comme il pensait pouvoir le faire initialement.


Références :
Jean Paul II – Témoin d’espérance, George Weigel, Editions Jean-Claude Lattès, 2005
LIV UV : Une vie avec Karol, Entretiens avec Gian Franco Svidercoschi, Stanislas Dziwisz, Editions Desclée de Brouwer / Le seuil, 2007
LIV JA : J’ai vécu avec un saint, Stanislaw Dziwisz, entretiens avec Gian Franco Svidercoschi, Editions du Cerf, 2014

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.