La Rédemption – retrouvailles d’Amour

Malgré nos erreurs et notre inimitié, Dieu ne nous a jamais abandonnés. Il est venu nous montrer qu’Il nous aime et nous sauver.

« En Dieu, l’Esprit qui est Amour fait que la considération du péché humain se traduit par de nouvelles libéralités de l’amour sauveur. De lui, dans l’unité avec le Père et le Fils, naît l’économie du salut, qui remplit l’histoire de l’homme des dons de la Rédemption. Si le péché, en refusant l’amour, a engendré la “souffrance” de l’homme qui s’est étendue d’une certaine manière à toute la création (Rm 8, 20-22), l’Esprit Saint entrera dans la souffrance humaine et cosmique avec une nouvelle effusion d’amour qui rachètera le monde. » (Encyclique Dominum et Vivificantem, 18.05.1986)

« Le Rédempteur du monde ! En Lui s’est révélée, d’une manière nouvelle et plus admirable, la vérité fondamentale sur la création que le livre de la Genèse atteste quand il répète à plusieurs reprises : “Dieu vit que cela était bon”. Le bien prend sa source dans la sagesse et dans l’amour. En Jésus-Christ, le monde visible, créé par Dieu pour l’homme – ce monde qui, lorsque le péché y est entré, a été soumis à la caducité –, retrouve de nouveau son lien originaire avec la source divine de la sagesse et de l’amour. En effet, “Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique” (Jn 3, 16). » (Encyclique Redemptor Hominis, 04.03.1979)

« Dans la vie de l’homme, l’image de Dieu resplendit à nouveau et se manifeste dans toute sa plénitude avec la venue du Fils de Dieu dans la chair humaine : “Il est l’image du Dieu invisible” » (Encyclique Evangelium Vitae, 25.03.1995)

« (…) dans cette “révélation” (Jn 1, 18) du Christ, nous connaissons Dieu d’abord dans son amour envers l’homme, dans sa “philanthropie” (Tit 3, 4). Là, “ses perfections invisibles” deviennent “visibles”, incomparablement plus visibles qu’à travers toutes les autres œuvres “accomplies par lui” : elles deviennent visibles dans le Christ et par le Christ, dans ses actions et ses paroles, et enfin dans sa mort sur la Croix et sa résurrection. Ainsi, dans le Christ et par le Christ, Dieu devient visible dans sa miséricorde (…). » (Encyclique Dives in Misericordia, 30.11.1980)

« Le vrai point central, qui défie toute philosophie, est la mort en croix de Jésus-Christ. Ici, en effet, toute tentative de réduire le plan salvifique du Père à une logique humaine est vouée à l’échec. » (Encyclique Fides et Ratio, 14.09.1998)

« Ainsi se réalise la “condescendance” de l’Amour infini de la Trinité par lequel Dieu, Esprit invisible, se rend proche du monde visible. Dieu un et trine se communique à l’homme dans l’Esprit Saint depuis le commencement, grâce à son “image et ressemblance”. Sous l’action du même Esprit, l’homme et, par son entremise, le monde créé, racheté par le Christ, avancent vers leur destinée définitive en Dieu. » (Encyclique Dominum et Vivificantem, 18.05.1986)


Références :
https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr.html pour citations de discours, homélies, audiences générales, messages, lettres, encycliques

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.