Le Dieu le plus proche du monde

Dieu Se laisse trouver par les beautés de la nature et le raisonnement, et Il nous montre qu’Il est là, avec nous, solidaire de nos souffrances, par Amour.

« Certains affirment et cherchent à démontrer que l’univers est éternel et que tout l’ordre que nous voyons dans l’univers, y compris l’homme avec son intelligence et sa liberté, est simplement œuvre du hasard. Les études scientifiques et l’expérience endurée par tant de personnes honnêtes disent toutefois que ces idées, affirmées et même enseignées ne sont nullement démontrées et laissent toujours déroutés et inquiets ceux qui les soutiennent parce qu’ils comprennent parfaitement qu’un objet en mouvement doit avoir une poussée de l’extérieur ! Et ils comprennent tout aussi parfaitement que le hasard ne saurait produire l’ordre parfait existant dans l’univers et dans l’homme ! Tout est admirablement ordonné, des parcelles infinitésimales qui composent l’atome aux galaxies qui tournent dans l’espace ! Tout indique un projet qui comprend toute manifestation de la nature, de la matière inerte à la pensée de l’homme ! Où il y a ordre, il y a intelligence ; et où il y a un ordre suprême, il y a l’Intelligence suprême que nous appelons “Dieu” ; que Jésus nous a révélé être Amour et qu’il nous a appris à appeler Père ! Ainsi, en réfléchissant sur la nature de l’univers et sur notre vie elle-même, nous comprenons et reconnaissons que nous sommes des créatures, limitées et cependant sublimes qui doivent leur existence à l’Infinie majesté du Créateur ! » (Discours, 14.03.1979)

« (…) les croyants sont invités aussi à voir Dieu à l’œuvre dans les possibilités étonnantes de la Création, dans les dynamismes qu’il a mis dans l’intelligence et le cœur des hommes coresponsables de leur destin ; à discerner l’action secrète de l’Esprit Saint que Jésus a envoyé. » (Homélie, 10.10.1988)

« Dieu n’est pas un personnage absent du monde, satisfait d’être Lui-même Sagesse et Toute-Puissance. Sa Sagesse et sa Toute-Puissance sont librement mises au service de la création. Si la souffrance est présente dans l’histoire humaine, sa Toute-Puissance ne pouvait se manifester que par la toute-puissance de son humiliation sur la Croix. Le scandale de la Croix est la clef du mystère de la souffrance dont le défi est inséparable de l’histoire de l’homme. Même ceux qui aujourd’hui critiquent le christianisme en conviennent : ils reconnaissent, eux aussi, que le Christ crucifié est une preuve de la solidarité de Dieu avec l’homme qui souffre. Dieu se met du côté de l’homme. Et Il le fait radicalement (…). Cela comprend tout : toute souffrance, qu’elle soit individuelle ou collective, les souffrances causées par les forces aveugles de la nature et celles qui sont délibérément provoquées par l’homme (…). » (LIV ED)

« Le Christ souffrant s’adresse d’une manière particulière à l’homme, et pas seulement au croyant. Même l’homme incroyant saura découvrir en lui la solidarité éloquente avec la destinée humaine (…). La Croix plantée sur le calvaire, et sur laquelle le Christ tient son ultime dialogue avec le Père, émerge du centre même de l’amour dont l’homme, créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, a été gratifié selon l’éternel dessein de Dieu. » (Encyclique Dives in Misericordia, 30.11.1980)


Références :
https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr.html pour citations de discours, homélies, audiences générales, messages, lettres, encycliques
LIV ED : Entrez dans l’Espérance, avec Vittorio Messori, Editions Plon/Mame, 1994

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Sanctifier toutes les activités par ses talents et sa créativité.